Échange BIM entre les programmes statiques CAD et FEM - Par la tête dans le ventre

Depuis que le thème du BIM (Building Information Modeling) est à l'ordre du jour, le rêve de n'avoir à saisir qu'un seul modèle au lieu d'un modèle statique et d'un modèle géométrique n'existe plus. Les deux modèles font partie du même projet, mais avec des perspectives différentes. Le modèle statique est très simplifié par rapport au modèle géométrique et ne peut pas être dérivé 1:1 sans autre forme de procès.

Néanmoins, il existe des moyens de faire se rencontrer les deux mondes. La première possibilité est d'inclure le modèle statique dans la CAO au sein du modèle géométrique. Cela se fait avec certains automatismes, bien que ceux-ci aient leurs limites, et le modeleur doit réajuster manuellement le modèle statique à certains endroits. Le modèle statique peut ensuite être transféré dans un programme statique FEM, par exemple via IFC (Analysis View).

Echange BIM entre les programmes statiques CAD et FEM

Echange BIM entre les programmes statiques CAD et FEM

La deuxième possibilité est de transférer le modèle géométrique d'une CAO via IFC directement dans un programme statique FEM. Là, les mêmes automatismes du programme d'analyse structurelle prennent effet de la même manière que dans le programme de CAO à partir de la trajectoire 1, par exemple, les surfaces centrales sont générées automatiquement et les jonctions, par exemple entre le mur et le plafond, peuvent également être trouvées automatiquement. Ici aussi, le modeleur doit retravailler manuellement afin de définir exactement toutes les simplifications dans le modèle statique.

Avec les deux méthodes, le développement réel du modèle statique est laissé de côté, l'ingénieur en structure construisant le modèle au coup par coup et vérifiant encore et encore sur le chemin du modèle global si toutes les hypothèses ont été faites correctement. Cette façon de procéder aurait l'avantage, à la fin du développement du modèle, que tous les détails et les décisions de l'ingénieur en structure passeraient également de la tête aux tripes. Ainsi, une bonne intuition de l'ingénieur en structure aiderait mieux l'analyse structurelle elle-même qu'une adoption du modèle global et une supposée économie d'efforts et de temps.

En outre, l'aspect de la "planification de l'accompagnement de la construction" est désormais ajouté. Les changements au cours de la phase de planification et d'exécution font partie du quotidien de tout ingénieur en structure. Qu'il s'agisse de la méthode 1 ou 2, des changements doivent être apportés et le modèle structurel adapté. Qu'en est-il du transfert des données de la CAO vers le programme statique FEM ? Ici, personne ne voudra échanger l'ensemble du modèle. À ce stade, il devient évident que le rêve de changements par simple pression d'un bouton, avec une mise à jour simultanée de l'analyse structurelle et de la planification de l'exécution, ne résiste pas à la pratique. Cependant, l'utilisation de modèles comme "gabarit" pour entrer et vérifier les systèmes statiques le long de la géométrie facilite grandement le travail de modification.

Saisir les données une seule fois dans un projet et les réutiliser plusieurs fois est un objectif important pour les processus allégés. Cependant, il faut toujours garder un œil sur la qualité d'un projet et la mise en œuvre intelligente des processus afin de ne pas se retrouver dans une impasse à cause d'une foi aveugle dans la technologie.

La tête et les tripes contribuent beaucoup à la réussite d'un projet ! - Et ce, en utilisant toutes les possibilités techniques qui ont un sens !

les dernières nouvelles

Contactez-nous

Vous êtes intéressé ?

Laissez-nous vous conseiller et découvrez les avantages particuliers que notre logiciel peut vous offrir.

Contactez-nous