IBC Ingenieurbau-Consult : Conception de coffrages et d'armatures à la puissance trois

En raison d'une demande croissante de planification orientée vers les composants, IBC Ingenieurbau-Consult GmbH a récemment adopté le logiciel de CAO STRAKON de DICAD, compatible BIM. Les directeurs généraux du département de la construction font part de leurs expériences concernant le passage de la planification en 2D à la planification en 3D dans la conception structurelle.

IBC Ingenieurbau-Consult GmbH de Mayence, qui a été fondée en 1964, se concentre sur la planification des structures et des façades, la physique du bâtiment, la surveillance des travaux, le conseil aux clients, les essais et les expertises. L'équipe IBC, composée de 85 employés, accompagne les projets dans toutes les phases de travail - de l'évaluation de base, en passant par la conception et la planification de l'approbation, jusqu'à la supervision de la construction. La gamme de projets comprend des bâtiments de bureaux, d'administration et d'habitation ainsi que des bâtiments spéciaux tels que des théâtres, des centres de congrès, des bâtiments de laboratoires, des points de vente au détail ou des studios de télévision.

Das Projektspektrum des in Mainz ansässigen Ingenieurbüros für Tragwerks- und Fassadenplanung, Bauphysik, Objektüberwachung, Beratung, Prüfung und Gutachtenerstellung ... (Foto: IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

Das Projektspektrum des in Mainz ansässigen Ingenieurbüros für Tragwerks- und Fassadenplanung, Bauphysik, Objektüberwachung, Beratung, Prüfung und Gutachtenerstellung ...
(Foto: IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

"Les clients attendent de la 3D et du BIM"

Afin d'automatiser les processus et les transferts de données et de se conformer à l'état actuel de la technique, le bureau est récemment passé du logiciel 2D au logiciel de CAO 3D et BIM pour la conception de structures STRAKON de DICAD. Susanne Jäck et Thorsten Karg, tous deux directeurs généraux de la division construction, étaient responsables du changement de logiciel, qui est aussi une introduction à une nouvelle façon de travailler.

Pour l'équipe d'IBC, le passage à la 3D est leur ticket d'entrée dans le monde du BIM (de gauche à droite : Thorsten Karg, Susanne Jäck, Steven Knoll, Daniela Lapke) (Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

Pour l'équipe d'IBC, le passage à la 3D est leur ticket d'entrée dans le monde du BIM (de gauche à droite : Thorsten Karg, Susanne Jäck, Steven Knoll, Daniela Lapke)
(Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

Karg cite d'autres raisons pour ce changement : "La 3D et le BIM deviennent de plus en plus une condition préalable à la participation à des projets spécifiés par le client. Pour cette raison - et afin d'accroître encore nos avantages concurrentiels - nous avons décidé de passer à l'euro. La planification d'objets de plus en plus complexes et la recherche de solutions économiques imposent des exigences toujours plus élevées à la conception des structures - et à nos outils. La CAO 3D nous aide à éviter les erreurs de planification et à détecter les collisions à un stade précoce. Il permet également un meilleur échange entre la planification des coffrages et des armatures, l'analyse structurelle et la conception des structures. "... et enfin et surtout, la 3D est pour nous le point d'entrée dans la méthode de planification BIM et notre participation aux projets BIM ouverts", ajoute Susanne Jäck.

La planification 3D et BIM devient de plus en plus une condition préalable à la participation aux projets. (Photo : IBC Engineering Consulting GmbH)

La planification 3D et BIM devient de plus en plus une condition préalable à la participation aux projets.
(Photo : IBC Engineering Consulting GmbH)

Les raisons de STRAKON

Comme le programme de CAO existant ne répondait plus aux exigences accrues et aux besoins de la planification orientée modèle, STRAKON de DICAD a été choisi après une évaluation minutieuse du marché.

"STRAKON nous a convaincus parce qu'il est adapté à la construction en béton et préfabriqué sur place, facile à utiliser et flexible", explique Thorsten Karg, qui poursuit : "STRAKON nous est connu depuis longtemps comme un très bon programme 2D. Maintenant, nous utilisons également ses atouts dans le domaine de la 3D et de la construction en béton in situ". Les autres raisons de cette décision sont le faible effort de conversion de l'ancien programme au nouveau et la flexibilité du traitement 2D/3D, qui donne aux utilisateurs une grande liberté lors du passage d'un travail orienté 2D à un travail orienté 3D. De nombreuses fonctions telles que le renforcement automatique en 3D, la modélisation rapide ou le module optionnel d'escalier en 3D permettent une planification rationnelle du béton et des coffrages in-situ.

Susanne Jäck et Thorsten Karg trouvent également positive la philosophie d'entreprise de DICAD, qui implique les utilisateurs de STRAKON dans le développement et l'optimisation du programme. Dans le cadre de groupes de travail et de réunions régionales d'utilisateurs, ils peuvent également échanger des informations sur l'application et le développement ultérieur du programme.

Pour la planification du projet, le bureau de planification a récemment commencé à utiliser le logiciel de CAO 3D STRAKON de DICAD (Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

Pour la planification du projet, le bureau de planification a récemment commencé à utiliser le logiciel de CAO 3D STRAKON de DICAD
(Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

Le changement, une opportunité et un défi

Que le passage à l'euro ne se soit pas déroulé sans heurts est dans la nature des choses. "Nos employés les plus âgés, en particulier, ont eu du mal à s'adapter. La méthode de travail habituelle, pratiquée et éprouvée depuis de nombreuses années, basée sur le dessin, a soudain été considérée comme obsolète. Les employés de longue date ont dû se familiariser avec de nouvelles fonctions. Alors que les jeunes employés, dans certains cas, avaient déjà des connaissances préalables et étaient plus motivés, il fallait d'abord convaincre les plus âgés des avantages", se souvient M. Karg. Au final, tout le monde a pu apprendre les uns des autres : les employés plus âgés ont pu transmettre leur expérience et ont reçu en retour des conseils sur la planification en 3D de la part des plus jeunes.

Le fait que la formation pour le nouveau programme devait avoir lieu pendant les opérations de bureau en cours constituait un défi supplémentaire. Sans l'engagement des employés et le soutien de la DICAD, il n'aurait pas été possible d'y faire face, Jäck en est convaincu : "Un cours individuel STRAKON et enfin, mais non des moindres, le service d'assistance téléphonique nous a aidés à surmonter les problèmes initiaux. Dès que des questions se sont posées, nous avons reçu des conseils et une aide rapides et simples de la part de l'assistance par télémaintenance". Les employés ont été formés en partie à la DICAD, en partie en interne. Les employés qui ont déjà été formés peuvent à leur tour former d'autres employés. Le reste, c'était de l'apprentissage par la pratique.

Les détails techniques du changement de logiciel ont été pris en charge par un employé qui a également effectué des préréglages spécifiques à l'entreprise sur le programme et des modèles de plans personnalisés, des tampons ou des symboles, par exemple. En même temps, un projet test a été lancé, dans le cadre duquel les employés ont pu acquérir de l'expérience et échanger des idées. En attendant, des projets de logements et de halls en construction béton in situ sont prévus sur un total de sept postes de travail STRAKON. Quatre autres lieux de travail pour les projets de préfabrication doivent être ajoutés.

STRAKON dispose de nombreuses fonctions et automatismes puissants, en particulier pour la planification du béton et des coffrages en 3D (Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

STRAKON dispose de nombreuses fonctions et automatismes puissants, en particulier pour la planification du béton et des coffrages en 3D
(Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

Une meilleure qualité de planification, moins d'erreurs

Le changement en valait la peine. La qualité de la planification a encore été améliorée, se réjouit M. Jäck : "Le modèle 3D permet de détecter plus tôt les erreurs de planification, et les modifications sont apportées automatiquement au plan, aux vues et aux sections. Les dimensions ou le renforcement sont automatiquement ajustés dès que la géométrie change. Un autre aspect est l'augmentation de l'attractivité des emplois et de l'entreprise ainsi que de la motivation des employés. Grâce à la visualisation 3D, nous pouvons présenter les projets de construction plus clairement pour les propriétaires des bâtiments et les participants au projet, ce qui permet d'éviter les malentendus et les erreurs. Les collisions et les problèmes sont déjà détectés pendant la phase de planification et pas seulement sur le site de construction".

Mais Karg connaît aussi les défis à relever : "De nombreux architectes et planificateurs spécialisés ne livrent pas de modèles 3D propres et mélangent parfois des éléments 2D et des composants 3D dans un même projet. La qualité des données de la SFI est donc médiocre. Si à cela s'ajoutent les pertes d'informations lors du transfert de données de l'IFC, le modèle de bâtiment en 3D est pratiquement inutilisable. Les services du bâtiment sont aussi parfois complètement absents, de sorte que nous ne pouvons pas prendre en compte de manière adéquate le cheminement des câbles, les coupures et les percées. Selon lui, il y a encore beaucoup de chemin à parcourir avant d'avoir un processus BIM ouvert, transversal et pluridisciplinaire.

Le flux de travail interne, en particulier la coordination des processus de conception structurelle, de calcul, de renforcement et de retour d'information avec les architectes et les planificateurs spécialisés - notamment en ce qui concerne les accords, la communication et le transfert de données - peut également être optimisé. Néanmoins, l'objectif à moyen terme d'IBC Ingenieurbau-Consult est la réalisation d'Open-BIM, c'est-à-dire la coopération interdisciplinaire sur le modèle de construction numérique avec différentes solutions logicielles et partenaires de projet.

Les nombreux avantages de la planification 3D comprennent la visualisation et la présentation, le contrôle de la conception et la détection des collisions ... (Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

Les nombreux avantages de la planification 3D comprennent la visualisation et la présentation, le contrôle de la conception et la détection des collisions ...
(Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

... la dérivation automatique des plans d'étage, des plans en coupe, en élévation et de détail (Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

... la dérivation automatique des plans d'étage, des plans en coupe, en élévation et de détail
(Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

... ou la vérification des détails des composants, du montage et de l'installation directement sur le modèle du bâtiment (Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

... ou la vérification des détails des composants, du montage et de l'installation directement sur le modèle du bâtiment
(Photo : IBC Ingenieurbau-Consult GmbH)

Un billet pour le monde du BIM

Sur la base de leur expérience, Jäck und Karg ont également des conseils pour passer de la 2D à la 3D et au BIM. M. Karg conseille la prudence : "Tout d'abord, vous devez prendre votre temps et ne pas précipiter la sélection, car le programme doit convenir à l'entreprise. Il faut aussi impliquer tous les employés - surtout les plus âgés - à un stade précoce, les motiver et les convaincre des nouvelles méthodes de travail". M. Jäck ajoute : "Il est également important de procéder par étapes et en groupes, afin que personne ne soit surchargé et que les opérations en cours puissent se poursuivre en parallèle. Les jeunes employés doivent être gagnés comme des compagnons d'armes, car ils ont généralement une attitude positive envers les nouvelles méthodes de travail et peuvent motiver les autres".

"Le calendrier de la transition est également important - surtout, il ne faut pas changer de place au milieu du projet", souligne M. Karg. La conclusion rétrospective est unanimement positive pour les deux. Jäck résume : "La 3D nous a emmenés plus loin - c'est notre ticket d'entrée dans le monde du BIM. L'objectif stratégique de notre transition est d'introduire la méthode de planification BIM et de participer aux projets openBIM".

Informations générales

IBC Ingenieurbau-Consult GmbH : Fondé en 1964, le bureau de planification emploie 85 personnes à son siège de Mayence. La gamme de projets comprend des bâtiments de bureaux, d'administration et d'habitation ainsi que des bâtiments spéciaux tels que des théâtres, des centres de congrès, des bâtiments de laboratoires, des points de vente au détail ou des studios de télévision. Les projets sont accompagnés dans toutes les phases de travail. Informations complémentaires :

www.ibc-ing.de

 

 

 

 

 

les dernières nouvelles

Contactez-nous

Vous êtes intéressé ?

Laissez-nous vous conseiller et découvrez les avantages particuliers que notre logiciel peut vous offrir.

Contactez-nous